Emploi du Temps‎ > ‎

Grille Horaire Hors Options

La réforme du collège porte à la fois sur certaines matières et sur l'organisation générale des enseignements. En résumé :
  • l'enseignement de la seconde langue vivante commence une année plus tôt. Cette modification et les autres changements de la grille horaire sont présentés dans la 1ère partie.
  • une partie des heures affectées aux disciplines devra être enseignée sous la forme de projets ou d'accompagnement des élèves. Dans la partie 2 sont comparées la situation actuelle (accompagnement et projets s'ajoutent aux horaires disciplinaires), et la situation après la réforme (prélever un nombre imposé d'heures pour l'accompagnement et les projets).
  • les heures d'enseignement diminuent avec la réforme. Ce point est abordé et analysé dans les parties 3 et 4, et illustré par le graphique ci-contre →


Nombre d'heures initiales par discipline et par niveau : quelques changements apparents

Les Emplois du Temps (EDT) des collégiens sont construits à partir d'une Grille Horaire définissant, discipline par discipline, le nombre d'heures que doivent recevoir chaque semaine les élèves en classe de 6e, de 5e, de 4e et de 3e. Le Tableau 1 présente côte à côte la grille actuelle et celle de la réforme. Les changements sont surlignés en jaune.

Tableau 1 : Horaires par semaine de la 6e à la 3e pour chacun des enseignements en collège.

Le total par colonne en bas du tableau n'est qu'indicatif pour la partie du tableau correspondant à la réforme,
compte tenu que 3 ou 4h sont réaffectées vers l'accompagnement et les projets (cf. partie 2).
Les abréviations et les sources sont détaillées en bas de page ↓

La Réforme propose :
  • d'étudier dès la 5e une seconde langue vivante (LV2), en passant de 3h par semaine actuellement en 4e et 3e à 2h30 par semaine dès la 5e.
  • d'étudier dès la 6e les Sciences Physiques et la Chimie (SPC) dans un enseignement globalisé avec les Sciences de la Vie et de la Terre (SVT) et la Technologie (Techno). SPC, SVT et Techno se partageront 4h par semaine, la répartition entre les 3 disciplines étant laissée à la convenance de chaque équipe (cf. onglet SVT). Sur les autres niveaux, les horaires de Sciences diminuent en classe de 3e, avec non plus 2h mais seulement 1h30 par semaine en SPC ainsi qu'en Techno.
  • de faire de l'Anglais la première langue vivante (LV1) pour tous. Après la réforme, la possibilité d'étudier une autre première langue n'existerait plus, à part sur les secteurs où cette autre langue est déjà très présente en primaire. Or 93% des élèves étudient l'Anglais en primaire. Très peu de collèges pourront donc continuer de proposer un enseignement « bilangue » (actuellement, cet enseignement consiste en 3h d'Anglais et 3h de la LV1 étudiée au primaire à la place des 4h d'Anglais). Pour cela, l'Arrêté du 19/5/2015 mentionne qu'une dotation d'heures spécifiques pourra être envisagée. Sera-t-elle systématiquement accordée ? Sera-t-elle suffisante pour concerner tous les élèves demandeurs ? Tous les élèves ayant pratiqué une autre langue en primaire souhaiteront-ils intégrer une 6e bilangue et avoir 6h de LV par semaine au lieu de 4h ? Sinon devront-ils changer pour l'Anglais ? Autant d'inconnues qu'il va falloir résoudre. (cf. Langues Vivantes).
  • de moduler quelques horaires entre les niveaux : en Mathématiques une demi-heure est basculée du niveau 3e (cycle 4) vers le niveau 6e (cycle 3) ; en Français les élèves auront une demi-heure en moins en 6e et en 3e, mais une demi-heure en plus en 5e et en 4e (soit une bascule d'une demi-heure depuis le cycle 3 vers le cycle 4). Sur un plan pratique, ces modulations augmentent considérablement le nombre d'horaires avec "demi-heure" : actuellement 14 occurrences sur tout le cursus, 20 avec la Réforme sans compter les 4h de sciences globalisées entre 3 disciplines en 6e. L'élaboration des EDT en sera fortement compliquée, et les élèves auront un EDT encore plus variable entre les semaines A et B (cf. Emploi du Temps).
  • d'autoriser un enseignement par semestre de la Musique ou des Arts Plastiques : « chacun de ces enseignements peut être organisé à raison de 2h hebdomadaires sur un semestre » (Arrêté du 19/5/2015). Il pourra donc y avoir à l'emploi du temps 2h de Musique et pas d'Arts Plastiques au 1er semestre, et inversement pas de Musique mais 2h d'Arts Plastiques au 2nd semestre.
  • d'alléger les EDT : actuellement, le niveau 3e est le plus chargé avec 28h30 de cours par semaine, et les horaires moindres sur le niveau 5e permettent d'envisager sereinement une ouverture vers les options de langues (anciennes ou régionales). Avec la réforme tous les niveaux auront 26h de cours par semaine. Une partie du temps libéré doit permettre de construire les EDT autour d'une pause minimum d'1h30 le midi. De quoi ces temps libérés seront faits sachant que les collèges manquent déjà souvent de surveillants, et sachant que dès septembre 2015, seuls les collèges de ZEP garderont les moyens de proposer un atelier de dessin, un club théâtre ou de l'aide aux devoirs ? Est-ce que l'allègement des EDT ne s'accompagnera pas, au moins pour les élèves tributaires du ramassage scolaire, d'une augmentation des heures de permanence entre les cours ? 
  • d'étendre l'organisation par cycles du primaire et d'intégrer la 6e dans le cycle 3 : actuellement, les niveaux 5e et 4e sont regroupés sous l’appellation « cycle central » et le niveau 3e correspond au « cycle d'orientation de collège ». Avec la réforme, la classe de 6e sera regroupée avec les dernières années du primaire (dans le cycle 3 : CM1, CM2 et 6e), et les autres niveaux du collège formeront le cycle 4 (5e, 4e et 3e). Et à l'intérieur du cycle 4, les textes prévoient que les horaires puissent être globalisés et répartis entre les années à la convenance des équipes (Article 10 Arrêté du 19/5/2015), dans le respect du total dû à chaque discipline pour la durée du cycle, en appliquant la même répartition du volume horaire pour tous les élèves d’un même niveau et à condition que toutes les disciplines soient enseignées chaque année. C'est une organisation qui pose déjà problème en primaire pour les élèves qui changent d'école en cours de scolarité.

Avec la Réforme : accompagnement et projets sont prélevés sur les heures des disciplines, au lieu de s'y ajouter

Actuellement, en plus des heures mentionnées dans la Grille Horaire, les élèves bénéficient chaque semaine : en 6e de 2h d'Accompagnement Personnalisé (AP) ; en 5e et 4e de 2h pour des projets (itinéraires de découvertes, IDD). Une grande partie des heures IDD renforcent les horaires de Français et de Mathématiques (sous la forme « projet » initialement prévue, ou parce que localement le choix a été fait d'utiliser ces heures pour augmenter les horaires de Français et de Maths). Actuellement, ces heures s'ajoutent à l'EDT des élèves.

La Réforme supprime ces heures, et à la place fixe un volant d'heures dédié aux « nouvelles modalités d'enseignement » (ce qui est nouveau c'est d'imposer ces pratiques, déjà présentes pour qui souhaite s'en saisir) : 3h semaine en 6e, et 4h semaine à partir de la 5e, obligatoires pour tous les élèves. Ces heures représentent respectivement 11% et 15 % de l'EDT des élèves (cf. Marge en Pratique pour une explication des 20% annoncés par le Ministère). Au lieu de générer de nombreux projets variés, le caractère contraignant de cette organisation ne risque-t-il pas de conduire à la généralisation par niveau des projets qui existent déjà, en particulier puisque réforme et nouveaux programmes s'appliquent à tous les niveaux à la fois en 2016 ? Les projets retenus par le conseil pédagogique ne vont-ils pas en fin de compte être davantage imposés aux autres enseignants (qu'ils soient mobilisés jusque là sur d'autres projets qui trouveraient moins leur place dans la réforme, ou qu'ils aient fait un autre choix que celui d'une pédagogie par projets) ?


Tableau 2 : Répartition des heures d'enseignement entre disciplines et accompagnement ou projets, de la 6e à la 3e


Pour conclure sur ce point :
  • Les heures allouées à l'AP et aux projets ne sont plus ajoutées mais uniquement réaffectées à l'intérieur de la grille horaire. L'article 3 de l'Arrêté du 19/5/2015 précise que toutes les disciplines devront contribuer à ces heures d'accompagnement & projets, et l'article 2 du Décret du 19/5/2015 laisse à chaque établissement le soin de répartir les contributions.
  • en classe de 6e sur les 26h annoncées par la Grille Horaire, il y aura 3h d'AP obligatoires pour tous les élèves, et il restera non pas 26 mais seulement 23h pour les différentes disciplines.
  • à partir de la 5e, les élèves auront 1 à 2h d'AP, et 3 à 2h d'EPI, obligatoires pour tous, pour un total fixé à 4h par semaine et mis en place par la contribution des différentes disciplines. Les 26h par semaine annoncées par la Grille Horaire se répartiront en 22h pour les disciplines et 4h pour les « nouveaux enseignements ».

La Réforme diminue les heures d'enseignement, même si la LV2 obtient un peu plus d'heures

Graphique 2 : Évolution des heures d'enseignement et répartition entre disciplines et accompagnement ou projets, de la 6e à la 3e
(données correspondant au tableau 2)

A partir de la Grille Horaire, l’Éducation Nationale calcule les heures d'enseignements sur l'ensemble du cursus en conservant la base hebdomadaire : pour chaque discipline, les horaires de 6e, de 5e, de 4e et de 3e sont cumulés (vous retrouvez ce cumul dans la colonne « de 6e à 3e »). En quelque sorte, on additionne les heures d'une semaine de 6e, d'une semaine de 5e, d'une semaine de 4e et d'une semaine de 3e.
Pour retrouver les heures par an (ou sur l'ensemble des quatre années de la scolarité au collège), il suffit de multiplier par 36 (le nombre de semaines d'une année scolaire) l'horaire hebdomadaire (ou l'horaire cumulé sur les quatre années de scolarité).
Ce point est un peu technique, mais nous espérons qu'il vous permettra de mieux appréhender les chiffres mentionnés dans les textes.


Tableau 3 : Comparaison des heures allouées à chaque discipline de la 6e à la 3e (base hebdomadaire)

Explication et notes en bas de page ↓

En se basant sur ce cumul des horaires, la comparaison des Grilles Horaires montre qu'avec la Réforme :

  • la LV2 gagne 54H sur les 4 années du collège (1h30 en base hebdomadaire).
  • le total des heures pour SVT, SPC et Techno peut différer selon la répartition des 4h affectées globalement au niveau 6e.
  • le cumul est inchangé pour les autres disciplines. L'organisation est profondément modifiée pour toutes les disciplines avec l'obligation pour chacune de participer à la mise en place de l'AP et des projets (15h en base hebdomadaire).
  • l'accompagnement et les projets actuels perdent 216H sur les 4 années du collège (6h en base hebdomadaire, AP et IDD). Désormais l'AP et les projets (EPI) sont faits sur des heures accordées aux disciplines (leurs horaires sont donc déjà inclus). Cela n'est pas visible sur la Grille Horaire, mais une grande partie de ces 216H actuelles renforcent les horaires de Français ou de Maths dans de nombreux collèges. Malgré l'annonce d'un renforcement des fondamentaux, on constate que ni les horaires de Français ni ceux de Mathématiques ne sont augmentés, et que pour beaucoup, ils seront dans les faits diminués.

L'un dans l'autre, la réforme correspond à une perte cumulée de 162H sur les 4 années du collège, soit 6 semaines de classe entre l'entrée en 6e et la fin de la 3e. Cette perte s'applique pour tous les élèves, hors toute option (cf. Options pour les pertes supplémentaires), et concerne toutes les disciplines investies dans l'accompagnement (en 6e) et les projets (en 4e et 3e) : c'est-à-dire toutes les disciplines, avec une part probablement supérieure pour Français, Maths et Hist.-Géo.




Accompagnement et projets venant désormais sur les horaires des disciplines, il est légitime de s'interroger sur leur contribution au traitement des programmes

Si l'on considère les heures de cours reçues par un élève, par année (Heures par an) ou pour le cursus complet du collège (H cursus) : seul le niveau 5e voit ses heures augmenter (Tab.4 1e pavé). Et le cumul d'heure du niveau 5e augmente de 36H alors même que l'apparition de la LV2 sur ce niveau apporte 90H (2h30 par semaine sur 36 semaines), ce qui met en lumière la mise à contribution d'autres disciplines, même sur ce niveau où le cumul d'heure annuel augmente. Au-delà des nouveaux volumes d'enseignement, la réforme modifie également l'organisation des enseignements. Sans entrer dans les vives polémiques autour de cette question, sur l'ensemble de sa scolarité au collège :

  • actuellement, l'élève reçoit 3 690H de cours fléchés comme « disciplinaires » par la Grille Horaire, et 216H d'« accompagnement et projets »
  • avec la réforme, l'élève recevra 3 204H de cours « disciplinaires », et 540H d'« accompagnement et projets ».

Du point de vue des cours « disciplinaires » (même si cela ne signifie pas grand chose compte-tenu qu'actuellement les enseignants sont libres d'adopter pour chaque point un cours magistral ou une pédagogie par projets), la Réforme correspond d'une part à une perte sèche de 162H sur les 4 années du collège ; d'autre part à d'une réaffectation de 324H vers l'accompagnement des élèves (AP) et les projets (EPI) (Tab.4, 2e pavé). En fin de comptes, la Réforme aboutit à une baisse de 486H (plus de 18 semaines de classe) sur les 4 années, avec 3 204H de cours disciplinaires sur toute la scolarité en collège contre 3 690H actuellement (Tab.4, 2e pavé).

Comparaison des répartitions des heures « disciplines » versus « accompagnement + projets » et des répartitions entre accompagnement et projets, en nombre d'heures sur les 4 années de collège.

Tableau 4 : Comparaison des répartitions des heures « disciplines » versus « accompagnement + projets » et des répartitions entre accompagnement et projets, en nombre d'heures sur les 4 années de collège.


Les projets (EPI) sont annoncés comme une autre manière de traiter les programmes, puisqu'il doivent « permettre aux élèves de réaliser des projets collectifs concrets en développant l’expression orale, l’esprit créatif et la participation des collégiens »[2]. Les choses seront-elles si simples ? (cf. EPI)

De son côté, l'AP réformé (cf. AP) consistera en grande partie en une aide méthodologique. Les grandes lignes et les exemples donnés pour l'instant[2] peuvent paraitre difficiles à convertir en points du programme :

  • prendre des notes, apprendre une leçon, faire des révisions, comprendre un texte ou rédiger, comprendre et rédiger un texte écrit, faire une recherche documentaire
  • un travail permettant l'explicitation des attendus, l'approfondissement, l'entraînement, la construction de l'autonomie
  • « identifier ce que l'élève peut améliorer dans sa compréhension des énoncés, en analysant et rédigeant des sujets de contrôles dans différentes matières », « repérer ce qu’une même demande implique selon les différentes matières », « groupe d’expression orale, pour gagner un peu en aisance aux prises de parole devant la classe ».

Pour évaluer les heures qui pourraient se retrancher du temps accordé à chaque enseignant pour traiter le programme (programmes qui ne sont pas systématiquement allégés - cf. Programmes), nous pouvons calculer le volant minimal réaffecté vers l'AP. En 6e les élèves auront 3h d'AP par semaine, et à partir de la 5e la répartition des 4h par semaine entre AP et EPI sera définie collège par collège, niveau par niveau, par chaque conseil pédagogique et conseil d'administration (cf. EPI). L'hypothèse la plus favorable possible aux projets (1h AP + 3h EPI pour tout le cycle 4) aboutirait sur le cursus complet de la 6e à la 3e à : 324H de projets et 216H d'AP (Tab.4, 3e pavé). Dans le détail :

  • les projets, qui représentent actuellement sur le cursus complet 144H passeront à 324H maximum, soit une augmentation de 180H sur les 4 années
  • l'AP, qui représente actuellement 72H, passera au minimum à 216H obligatoires pour tous, soit une augmentation d'au moins 144H (c'est-à-dire au moins 45% des 324H réaffectées vers les « nouvelles modalités d'enseignement »).

Cette réaffectation des heures pourrait amputer les disciplines de 306H totales (162H perdues + 144H réaffectées à de l'aide méthodologique générale) sur les 4 années du collège, soit presque 12 semaines de classe (2,7 mois de classe).

À quoi s'ajoute le caractère local des choix de contribution des différentes disciplines à ces réaffectations qui risque de créer des différences entre les collèges.


Notes et sources

Tableau 1 : Les matières présentées sont Français, Mathématiques, Langues Vivantes (LV) 1 et 2, Histoire Géographie (Hist. Géo) et Éducation Civique (EC) devenant dès la rentrée 2015 Enseignement Moral et Civique (Hist. Géo. EMC), Sciences de la Vie et de la Terre (SVT), Technologie (Techno), Sciences Physiques et Chimie (SPC), Arts Plastiques (Arts Plas.), Musique, Éducation Physique et Sportive (EPS).
(*) une organisation par semestre sera possible pour la Musique et les Arts Plastiques.
Sources :


Tableau 2 :
Sources : voir ci dessus, plus
  • Arrêté du 14/01/2002 (JO du 10-2-2002 ; BO n°8 du 21-2-2002) définissant l'organisation des enseignements du cycle d'adaptation et du cycle central (6e et 5e-4e)


Tableau 3 : Les heures hebdomadaires ont été cumulées pour l'ensemble du cursus (colonnes « de 6e à 3e ») puis comparées (colonne centrale, « écart »).
« = » indique que le cumul des horaires sur les 4 années est inchangé, dans les autres cas, la modification par la réforme est mentionnée en clair.
[*] Pour les sciences la globalisation de 4h au niveau 6e peut aboutir à des différences entre les disciplines.
[1] l'écart calculé n'intègre pas le prélèvement d'heures conditionnant la mise en place de l'AP et des EPI, puisque les contributions exactes de chacune des disciplines seront fixées par chaque collège.


Tableau 4 :
Sources : voir ci dessus, plus

Page mise à jour le 02 décembre 2015.