Emploi du Temps‎ > ‎

Grille Horaire : Options


La réforme du collège propose d'abroger les options actuelles, d'en remplacer certaines par des parcours ou des projets de volume horaire bien inférieur et de limiter les compléments possibles

La réforme du collège propose une refonte des options telles qu'elles existent aujourd'hui :
  • l'option Euro disparaît. Elle concerne aujourd'hui 10.6% des élèves[1]. Les sections européennes n'auraient plus de vocation à exister avec le renforcement de la formation des élèves en LV du CP à la 3e, l'apparition de la LV2 dès la 5e, et la possibilité d'EPI enseignés en langue vivante étrangère (cf. FAQ Eduscol Textes Officiels).
  • les options Découverte Professionnelle (DP3 et DP6) disparaissent. On peut retenir comme ordre de grandeur qu'en 2008 12% des élèves de 3e suivaient une option DP3 [2]. Un parcours individuel d'information et de découverte du monde économique et professionnel (PIIODMEP), inclus dans le cursus général donc sans aucune heure complémentaire, est annoncé comme devant les remplacer. Les classes de 3e prépa pro sont maintenues, mais les horaires hebdomadaires seront ceux des 3e classiques, avec une "dotation horaire spécifique" dont rien n'est précisé (heures à l'EDT ? heures de marge ?) et des EPI tournés vers la découverte professionnelle (cf. articles 11 et 9 du projet d'arrêté, Textes Officiels).
  • l'option Bilangue ne s'appliquera plus qu'à certains secteurs, pour les élèves ayant étudié en primaire une autre langue que l'Anglais (cf. Langues Vivantes).
    Seuls 7% des élèves de primaire étudient une autre langue vivante que l'Anglais[3], donc à supposer que la future carte des langues aille jusqu'à intégrer l'ensemble de ces élèves dans les secteurs "bilangues", au mieux ces seuls 7% pourraient se voir proposer une 6e bilangue.
    Actuellement, ce sont 15.9% des élèves qui suivent une section bilangue en 6e et au total 18% d'élèves de 6e qui étudient une autre LV1 que l'Anglais[4].
  • les options Langues et Cultures de l'Antiquité (LCA)  et Langue Régionale (LCR) sont fortement modifiées : morcelées entre EPI et complément (ou pas - selon le choix de chaque établissement-) sur des horaires touchant à une ou plusieurs autres disciplines puisque les EPI correspondent à des horaires disciplinaires réaffectés ; en forte concurrence avec les travaux en effectifs réduits (une seule marge de manœuvre pour l'accompagnement, les projets et les compléments) (cf. Latin et Grec, Langues Vivantes, Marge).
    A la rentrée 2013, 20.1% des élèves ont choisi l'option Latin, et 2.2% des élèves de 3e ont choisi l'option Grec[5].
    Les données DGESCO les plus récentes indiquent que 2.4% des élèves suivaient un enseignement de Langue Régionale en collège en 2008[6].
  • les enseignements de complément ne seront pas cumulables, comme le Latin et le Grec peuvent l'être actuellement.

Par contre, il semble acquis que la réforme du collège ne modifie ni les sections internationales, ni les sections sportives, ni les Classes à Horaires Aménagées (Musique, Danse...). A notre connaissance, les raisons du maintien de ces sections, souvent plus sélectives que les options supprimées, n'ont pas été explicitées.

Les élèves suivant une option au collège sont fréquemment présentés comme minoritaires, ce qui est vrai pour chacune d'entre elle (à l'exception des langues anciennes qui concernent un élève sur 5). Mais même en tenant compte du cumul qui peut exister entre différentes options à l'heure actuelle, sur lequel malheureusement aucun chiffre officiel n'est disponible, on peut estimer que plus d'un collégien sur deux suit une option[7], sans compter les options moins généralisées que nous n'avons pas mentionnées. Ce qui ne ferait qu'une petite moitié d'élèves qui ne suivent aucune option sur leur cursus de collège.

Graphiquement, les choses se résument ainsi :

Pourcentage d'élèves et Horaire total correspondant sur les 4 années du collège.
Avec la réforme du collège, la possibilité de suivre un enseignement bilangue ne concernera plus que les élèves ayant étudié une autre langue que l'Anglais en primaire (d'où la distinction entre les bilangues venant ou non en continuité avec l'école primaire), et une dotation complémentaire peut être accordée à l'établissement.
Actuellement, les élèves suivant une option reçoivent un volant d'heures standard qui s'ajoute à la dotation des établissements (voir les détails dans le tableau 5 ci-dessous). (*) A contrario, les enseignements de compléments LCA et LCR devront être mis en place à partir de la marge horaire de l'établissement, qui doit déjà assurer pour tous les élèves travail en petits groupes ou à plusieurs professeurs (cf. Marge). De plus, les volumes des compléments LCA et LCR sont définis dans les limites d'1h en 5e, et de 2h en 4e et 3e, et ne peuvent être proposés qu'en complément de l'EPI correspondant (LCA ou LCR). Autant d'éléments qui incitent à penser qu'ils ne seront pas maintenus dans tous les collèges et que l'horaire maximal sera systématiquement proposé. Par ailleurs, l'application de la réforme du collège à tous les niveaux en même temps signifie pour les élèves préalablement engagés dans une option l'arrêt de cet enseignement en 2016 si leur collège n'est pas en mesure de leur proposer une continuité.


Les pertes horaires de la Grille Horaire sont très amplifiées par la refonte des options

Hors toute option la réforme du collège aboutit d'une part à la diminution des heures d'enseignement (toutes disciplines confondues) malgré le démarrage anticipé d'une LV2 en 5e et d'autre part à la réaffectation d'une partie des heures attribuées aux disciplines vers l'accompagnement des élèves et les projets (cf. Grille Horaire Hors Options).

En ajoutant la réforme du collège des options :
  • Un élève bilangue perdra au total 270H d'enseignement cumulé (presque 10 semaines de cours) pour les 4 années de son cursus au collège dans l'hypothèse où il pourrait bénéficier d'une 6e bilangue, à la fois parce qu'il serait dans un secteur qui le permet et parce que la "dotation horaire spécifique qui peut être affectée" au collège le serait effectivement (-7h30 en base hebdomadaire). Si la 6e bilangue de son collège ne peut pas être maintenue, cet élève perdra 342H d'enseignement cumulé (12 semaines et demi de cours) sur son cursus au collège (-9h30 en base hebdomadaire).
  • Un élève latiniste perdra 270H d'enseignement cumulé pour les 4 années dans l'hypothèse où il serait en mesure de suivre un enseignement de complément en Latin dans le cadre de la réforme du collège (-7h30 en base hebdomadaire). Sinon ce sera 450H d'enseignement de perdues pour lui.
  • Un élève suivant une option langue régionale perdra 198H d'enseignement cumulé pour les 4 années (5h30 en base hebdomadaire) dans l'hypothèse où il serait en mesure de suivre un enseignement de complément en langue régionale dans le cadre de la réforme du collège. Sinon ce serait 378H d'enseignement de perdues pour lui.
  • Un élève suivant une option DP3 en 3e perdra 270H d'enseignement cumulé, soit presque 10 semaines de classe entre son entrée en 6e et la fin de sa 3e (-7h30 en base hebdomadaire).

Tableau 5. Comparaison des volumes horaires (base hebdomadaires) pour les différentes options (actuelles)
et les enseignements de complément possibles avec la réforme
du collège.
Les textes établissent les grilles horaires (les horaires pour chacune des disciplines) par semaine, l'année scolaire étant fixée à 36 semaines. Le nombre d'heures reçues par un élève sur l'ensemble de son cursus de 4 ans au collège est évalué en additionnant les horaires par semaine des 4 niveaux (cumuls mentionnés dans les colonnes « de 6e à 3e »). La colonne « écart » indique la différence entre les horaires proposés par la réforme du collège et les horaires actuels. Cet écart en base hebdomadaire peut être multiplié par 36 pour obtenir le nombre total d'heures gagnées ou perdues avec la réforme du collège sur le cursus complet de 4 années au collège.
Le pavé du haut mentionne les heures dévolues aux disciplines et à l'accompagnement (AP) et aux projets (IDD actuels, EPI) pour chacun des niveaux et pour le cumul des 4 années.
Le pavé du bas compare les ajouts d'horaires liés aux principales options actuelles ou aux enseignements de compléments proposés par la réforme du collège.

(1) l'option bilangue ne pourra être maintenue que pour les élèves ayant étudié une autre langue que l'Anglais à l'école primaire.
(2) les compléments en langues et culture de l'antiquité (LCA) ou en langues et cultures régionales (LCR) se décideront établissement par établissement, dans la limite d'1h par semaine en 5e et dans la limite de 2h par semaine en 3e et 4e, soit éventuellement avec des horaires inférieurs.
(3) les filières bilingues, dont le maintien n'est pas assuré, offrent un enseignement de langue régionale et en langue régionale. DNL : Discipline Non Linguistique, dont l'enseignement est prodigué en langue régionale.
(4) les options DP3 et DP6 sont abrogées. Un parcours individuel d'information et de découverte du monde économique et professionnel (PIIODMEP), inclus dans le cursus général, est annoncé en contrepartie sans heure ajoutée. Les classes de « 3e prépa pro » sont maintenues, mais les élèves y recevront les mêmes 26h que les autres 3e et la dotation spécifique n'est pas détaillée (heures de cours ? moyens pour effectifs réduits et interdisciplinarité ?).

Exemple de l'évolution horaire avant/après réforme du collège pour un collégien prenant l'option latin-grec :


Redistribution des moyens ? + 54H en LV2, mais le triple perdu pour les élèves ne suivant aucune option, et une perte moyenne d'au moins 9 semaines

Du point de vue des heures de classe, la Réforme du collège met en place 54H de plus pour l'enseignement de LV2 sur les 4 années de collège. Mais au prix d'une diminution bien supérieure des heures d'enseignement pour tous : depuis 162H de cours perdues (plus de 6 semaines de classe) pour les élèves ne suivant aucune option, jusqu'à 450H (plus de 15 semaines de classe) pour un élève latiniste si son collège ne met en place un complément LCA (ou qu'ils ne puissent intégrer cet élève faute de places).
Afin d'estimer la perte en moyenne, nous pouvons pondérer chaque perte d'heures par le pourcentage d'élèves concernés. Vu ainsi, la Réforme du collège aboutit à une perte moyenne de 230H de cours par élève sur les 4 années du collège, l'équivalent de 8 semaines et demie de classe.
En pratique, la perte sera même plus importante, de l'ordre de 250H de cours sur les 4 années du collège (l'équivalent de 9 semaines et demie de classe). En effet, avec la réforme du collège le taux d'élèves bilangues passera de 16% à 7% maximum (taux d'élèves de primaire n'y étudiant pas l'Anglais), et il est probable qu'environ une section sur deux de Latin et de Langue Régionale seront maintenues avec la réforme du collège.

Une autre manière de percevoir les changements horaires apportés par la Réforme du collège consiste à faire abstraction des heures d'enseignement qui sont communes entre l'Actuel et la Réforme du collège (même si sur la forme et sur leurs organisations il existe des transformations, par exemple avec l'apparition des EPI). Si on ne considère que les heures de cours qui disparaissent ou apparaissent avec la Réforme du collège :

  • disparaissent avec la Réforme du collège : d'une part concernant tous les élèves, les heures qui s'ajoutent pour l'aide personnalisée (2h en 6e) et pour les projets (2h en 5e, 2h en 4e) (cf. Grille Horaire Hors Options) ; et d'autre part les heures des options qui sont soit abrogées, soit profondément modifiées (cf. plus haut).
  • apparaissent avec la réforme du collège : un ajout d'heures de LV2, une possibilité d'enseignement bilangue sous condition d'une continuité avec l'enseignement de langues en primaire, et des enseignements de compléments en langues régionales ou en langue ancienne. (Les EPI LCA et LCR ne sont pas mentionnés car ils correspondent à des heures de cours qui existent déjà et qui ne seront que ré-organisées).
Analysons ces modifications sur la base d'un panel de 100 élèves représentatif des principales options suivies en collège. Dans un tel panel, on retrouverait 20 élèves avec une option latin (LCA), 12 avec une option DP3, 10 avec une option Euro (e), 9 avec une option bilangue après avoir étudié l'Anglais en primaire (b*), 7 élèves avec une option bilangue en ayant étudié une autre langue en primaire (b) et 3 élèves avec une option de langue régionale (r). Le total des heures de cours reçues par l'ensemble du panel n'est pas modifié si des élèves cumulent plusieurs options.

Sur l'ensemble de leur cursus de la 6e jusqu'à la 3e, si l'on dénombre parmi les heures de cours reçues par ces 100 élèves celles qui sont modifiées par la Réforme du collège, on obtient l'histogramme suivant :

Ce qui apparait ainsi, c'est que la perte principale des heures de cours concerne tous les élèves (avec la disparition des heures d'aide personnalisée et de projets qui jusque là s'ajoutaient aux heures des différentes disciplines). Accompagnement et projets sont très augmentés sur l'EDT des élèves avec la réforme du collège, mais cela est mis en place en parallèle d'une perte d'heures pour tous. Ensuite, concernant les options, la Réforme du collège est loin de correspondre à une redistribution pour tous des horaires accordées actuellement aux Options. En effet sont "redistribuées" 54 heures par élève (pour la LV2), alors que l'arrêt des options correspond à l'équivalent de 115 heure par élève (11 505 heures pour le panel de 100 élèves).

En plus de proposer une nouvelle grille horaire et une refonte des options, la Réforme du collège augmente également la marge de manœuvre des collèges pour permettre d'assurer une partie des heures en moindre effectifs ou avec plusieurs enseignants. Aussi vous trouverez une analyse de la redistribution des moyens du point de vue de la dotation dans l'Onglet Marge (début partie 3.), qui nécessiterait pour pouvoir être complète quelques chiffres que nous n'avons pas réussi à trouver à ce stade.


Sources


[1] Repères et Références Statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche édition 2014 - section 4.17
[2] Rapport n° 2009-n°54 de l'IGEN, Un enseignement optionnel des classes de 3e au collège - La "Découverte Professionnelle 3 heures"
[3] Chiffres-clefs Eduscol
[4] Repères et Références Statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche édition 2014, section 4.16
[5] Repères et Références Statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche édition 2014, section 4.18
[6] Prévisions effectifs élèves du Ministère de l'Éducation Nationale, lien 1 et lien 2.
[7] sur l'hypothèse d'un recoupement de 6% entre les options bilangue et LCA, et d'un recoupement de 5% entre les options bilangue et euro.

Page mise à jour le 21 mai 2015.
Vos commentaires sont les bienvenus, merci de respecter notre charte :

Commentaires