Mieux Comprendre‎ > ‎

Quels moyens matériels pour la réforme ?

Quels moyens matériels pour mettre en œuvre la réforme et les nouveaux programmes ?

 

La réforme mise en place par le ministère de l'éducation nationale implique de nouveaux investissements dans tous les collèges de France. Afin de mettre en place correctement les nouveaux dispositifs et appliquer les nouveaux programmes, les établissements scolaires vont devoir remettre à plat les ressources matérielles dont ils disposent.

 

Les manuels scolaires

 
Tous les programmes vont changer à la rentrée 2016, les manuels scolaires utilisés actuellement dans les collèges seront donc obsolètes. Il s'agit de six manuels en 6e (français, mathématiques, langue vivante, histoire-géographie, SVT, sciences physiques), et de sept manuels pour chaque niveau du cycle 4 (s'ajoute à la liste précédente la langue vivante 2), soit un total de 27 manuels qu'il va falloir renouveler pour la scolarité de chaque collégien. Au-delà du défi pour les éditeurs de manuels scolaires de préparer des manuels satisfaisants en si peu de temps - rappelons qu'à l'heure actuelle les programmes définitifs ne sont pas encore sortis - le défi sera également économique : un manuel scolaire coûte, en moyenne, 22 euros.
 
Prenons l'exemple d'un collège ayant 16 divisions. Il accueille chaque jour 384 élèves, chaque division ayant 25 élèves.
Pour une classe de 6ème il faudra investir dans l'achat de 6 manuels pour chaque élève, soit 3 300 euros pour une seule classe (il faudrait, en effet, 132 euros en moyenne pour les manuels d'un seul élève).
Pour une classe de cycle 4 (5e, 4e ou 3e)  il faudra investir 3 850 euros pour chaque classe (154 euros pour renouveler les manuels d'un seul élève).
La somme totale dont aurait besoin l'établissement pour doter tous ses élèves de manuels s'élèvera alors à 59 400 euros.
 
Le ministère a annoncé que le renouvellement des manuels se ferait sur deux années :
 
Le ministère de l’Éducation nationale va « échelonner » sur deux ans la publication des futurs manuels scolaires. Seules les matières les plus directement concernées par les nouveaux programmes (français, mathématiques, histoire-géographie, langue vivante 2 en 5e, sciences en 6e) auront leurs manuels en 2016. Les autres seront publiés en 2017. « Les éditeurs peuvent ainsi préparer les manuels et répartir leur travail dans de bonnes conditions », justifie Najat Vallaud-Belkacem. [1]
 
Dans le même temps, le ministère a annoncé une augmentation des moyens alloués aux établissements afin de permettre ces dépenses, passant de 7,54 euros par an et par élève à 54,30 euros par an et par élève [2]. Si l'effort est significatif, il semble cependant insuffisant pour permettre le renouvellement de tous les manuels. De plus, les programmes changeant considérablement en sciences, nous pouvons nous interroger sur la faisabilité de la mise en place des nouveaux programmes pour des élèves et des enseignants privés de manuels.
 

En mathématiques :

 

L'algorithmique et de la programmation constituent désormais l'un des cinq champs étudiés en mathématiques durant le cycle 4 :

 

Au cycle 4, les élèves s’initient à la programmation, en développant dans une démarche de projet quelques programmes simples, sans viser une connaissance experte et exhaustive d’un langage ou d’un logiciel particulier. En créant un programme, ils développent des méthodes de programmation, revisitent les notions de variables et de fonctions sous une forme différente, et s’entraînent au raisonnement. (Projet de programmes pour les cycles 2, 3, 4. Septembre 2015 p 368)

 

Le travail sur des postes informatiques va donc occuper de nombreuses séances. Les salles informatiques dont disposent les établissements sont d'ores et déjà fort occupées, et il arrive que les établissements scolaires ne disposent que d'une seule salle informatique. Dans le même temps, le projet de programmes pour les cycles 2, 3, 4  recommande à toutes les matières de recourir au numérique : Tous les enseignements doivent apprendre aux élèves à organiser leur travail pour améliorer l’efficacité des apprentissages. Elles doivent également contribuer à faire acquérir la capacité de coopérer en développant le travail en groupe et le travail collaboratif à l’aide des outils numériques, ainsi que la capacité de réaliser des projets (p 92). L'installation de nombreux postes informatiques va donc s'avérer nécessaire. D'autant plus que la programmation fait partie des points que le ministère a prévu d'évaluer lors de la nouvelle épreuve écrite de 3 heures du DNB portant sur les programmes de mathématiques (2 heures) et de sciences expérimentales et de technologie (1 heure) :

Un exercice de programmation informatique, en lien avec les nouveaux programmes de mathématiques et de technologie.[3]

 

En français

 

Les nouveaux programmes précisent le nombre de livres que doivent lire les élèves au cours d'une année scolaire :

 

en 6e : trois ouvrages de littérature de jeunesse contemporaine et trois œuvres classiques ( Projet de programmes cycles 2, 3, 4. Septembre 2015 p 107 )

et pour le cycle 4

Chaque année du cycle, l’élève lit :
_ au moins trois œuvres complètes en lecture intégrale ;
_ au moins trois œuvres complètes en lecture cursive ;
_ au moins trois groupements de textes (lectures analytiques et cursives).(Projet de programmes cycles 2, 3, 4. Septembre 2015 p 230)

 

Bien que déjà pourvus de nombreuses séries de livres, certaines nouveautés présentes dans les programmes vont avoir pour conséquence l'achat de nouvelles séries. Par exemple, rares sont les collèges disposant de séries de littérature de jeunesse, ces séries étant souvent plus onéreuses que les séries d'œuvres classiques. Il va pourtant être nécessaire d'en acheter, les élèves de 6e devant en lire trois pendant l'année.

 

Enseignement Pratique Interdiciplinaire

 Pièce maîtresse du cycle 4, les EPI "permettront aux élèves de comprendre le sens de leurs apprentissages en les croisant, en les contextualisant et en les utilisant pour réaliser des projets collectifs concrets" (Collège. Mieux apprendre pour mieux réussir). Ces projets concrets pourront d'ailleurs être choisis par l'élève pour son épreuve orale dans le cadre du DNB: une épreuve orale qui porte au choix du candidat, sur l'un des projets menés par le candidat dans le cadre des enseignements pratiques interdisciplinaires, du parcours avenir, du parcours citoyen ou du parcours d’éducation artistique et culturelle.

Le projet de nouveaux programmes donne de nombreux exemples :

 _ Préparation d’une exposition bilingue ou montage vidéo sur la comparaison et la diversité des habitudes et coutumes de la vie quotidienne. (Projet de programmes cycles 2, 3, 4. Septembre 2015 p.244)
_ 5ème, 4ème : Préparation d’une exposition sur l’évolution de l’art des jardins du Moyen Age à l’époque classique. 
_ 4ème : Imaginer la ville de la fin du siècle sous forme de plans, de croquis, de montages photographiques ou de récits. (Projet de programmes cycles 2, 3, 4. Septembre 2015 p.247)
_ Le travail entre disciplines apporte diversité des formes de discours, (descriptions, narrations, explications, argumentations, exposés, récits, …) des supports utilisés, des modalités d’activités (expositions, diaporamas déposés sur l’ENT, web journal, vidéos archivées pour les élèves de l’année suivante, retours sur expérience de séjours linguistiques et culturels, collectifs ou individuels, physiques ou virtuels…). C’est l’occasion de développer des pratiques réflexives avec l’aide de l’enseignant sur l’usage de ressources de différents types (scolaires et extrascolaires), pour l’apprentissage des langues (ex : usage des traducteurs numériques). (Projet de programmes cycles 2, 3, 4. Septembre 2015 p.261)
Des moyens concrets vont être nécessaires afin de réaliser ces projets, panneaux, ordinateurs, imprimantes, logiciels, camescopes, argent pour financer d'éventuelles sorties.
 
Des tablettes informatiques pour tous les élèves de 5e
 
Le 06 novembre 2014 le Président de la République François Hollande a annoncé, sur TF1 et RTL, que tous les élèves de 5e seraient équipés d'une tablette à partir de la rentrée 2016 (lien : http://lci.tf1.fr/politique/ce-qu-a-annonce-francois-hollande-jeudi-soir-sur-tf1-8513898.html).
Une concertation nationale sur le numérique pour l'éducation s'est tenue en janvier et février 2015. Mettre en place l'école numérique est présenté comme une priorité du Ministère, équiper les collégiens de tablettes s'avère donc indispensable. Cependant, le Ministère est partiellement revenu sur l'annonce du Président. En effet, la concertation nationale a permis de constater que tous les collèges ne sont pas connectés : "À la rentrée 2016, 40% des collèges seront connectés ; 70% le seront en 2017 et 100% en 2018." [4]. Le gouvernement annonce également, désormais, qu'en 2020 70% des élèves de primaire et de collège seront équipés en terminaux individuels et collectifs [4]. Malheureusement, si l'accès à internet pour les établissements scolaires et la mise à disposition d'équipements individuels s'échelonnent sur trois années, la mise en place de la réforme et des nouveaux programmes doit s'appliquer à tous les niveaux dès la rentrée prochaine, et les élèves seront évalués sur ces programmes dès la session de juin 2017 du DNB. Les établissements scolaires disposeront-ils réellement des moyens nécessaires pour équiper leurs élèves ? Et si oui sous quel délais ? Il semble d'ores et déjà peu probable que tous les élèves en 5e à la rentrée 2016 auront une tablette à leur disposition.
De plus, il semble logique de penser que l'un des objectifs des 3 journées de formation au numérique prévues cette année pour tous les enseignants de collège (voir page Formation des enseignants à la réforme) soit de permettre aux enseignants d'utiliser ce nouvel outil dans leurs classes. Cependant il paraît compliqué de les former alors qu'ils n'ont pas été eux-mêmes équipés. En effet, pour l'instant, aucune information n'est remontée dans les établissements indiquant que des tablettes allaient être fournies aux enseignants.
 
Tous ces éléments sont indispensables à une bonne mise en oeuvre de la réforme, on ignore à cette heure s'ils seront prêts à la rentrée.
 
[2] http://www.se-unsa.org/spip.php?article8410
[3] http://www.education.gouv.fr/cid2619/le-diplome-national-du-brevet.html
[4] Refonder l'école. L'école numérique. http://www.gouvernement.fr/action/l-ecole-numerique

Page mise à jour le 12/11/15