Programmes‎ > ‎

Enseignement moral et civique

L'Enseignement moral et civique (EMC) remplace l'Education civique dès la rentrée de septembre 2015, à tous les niveaux de primaire, de collège et de lycée.
 

1. Présentation de l'Enseignement moral et civique

 
L'Enseignement moral et civique et l'Education civique ont de nombreux points communs, notamment au niveau de leurs objectifs et de leurs contenus.
 
Mais ces matières diffèrent par leur organisation, qui s'inscrit clairement pour l'EMC dans le cadre de la réforme du collège :
  • l'EMC convoque plusieurs matières (interdisciplinarité)
  • les élèves travaillent en coopération et mènent des projets
  • l'EMC peut participer aux Enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI)
  • l'EMC est considéré par le Ministère de l'Education nationale comme une matière prioritaire pour le travail en groupes à effectifs réduits (« le renforcement des marges heures professeurs favorisera le travail en groupes à effectifs réduits – tout particulièrement en sciences expérimentales, technologie, langues vivantes étrangères et enseignement moral et civique – et les interventions conjointes de plusieurs enseignants », lettre de N. Vallaud-Belkacem aux enseignants, le 17 avril 2015).
L'objectif de l'EMC est présenté dans la loi de refondation de l'Ecole de la République, publiée en juillet 2013 : il s'agit de « permettre aux élèves d'acquérir et de comprendre l'exigence du respect de la personne, de ses origines et de ses différences, mais aussi l'égalité entre les femmes et les hommes ainsi que les fondements et le sens de la laïcité, qui est l'une des valeurs républicaines fondamentales » et de contribuer « à former des esprits libres et responsables, aptes à se forger un sens critique et à adopter un comportement réfléchi et empreint de tolérance.»
        
 

2. Les textes

 
Le programme d’Enseignement moral et civique des cycles 2, 3 et 4 a été publié au Bulletin Officiel du 25 juin 2015.
Le projet de programme avait été publié en juillet 2014. Il est téléchargeable sur le site d’Éduscol (cycle 3 à partir de la page 9, cycle 4 à partir de la page 13).
  

3. Les horaires

 
Le programme d'Enseignement moral et civique fait de l'EMC une matière enseignée dans deux temps différents :
  • « un horaire spécialement dédié », assuré par le professeur d'Histoire-Géographie (point 6 des Principes Généraux dans l'Annexe du programme publié au BO le 25 juin 2015)
  • des travaux interdisciplinaires, sans horaire dédié (même document, introduction au cycle 3 page 9, introduction au cycle 4 page 13).

 

 L'arrêté du 12 juin 2015, publié au Journal Officiel le 21 juin, réglemente le volume de l'horaire dédié d'EMC :
  • en 6e, l'Histoire-Géographie se voit attribuer 2h30, l'EMC 0h30 par semaine
  • en 5e et 4e, l'Histoire-Géographie-EMC représente 3h par semaine
  • en 3e, l'Histoire-Géographie-EMC dispose de 3h30 par semaine.
Ces dispositions sont les mêmes que dans les textes actuellement en vigueur (0h30 d'EMC en 6e, horaire non défini en 5e, 4e et 3e).
L’Inspection générale d’Histoire-Géographie demande aujourd'hui aux enseignants de « respecter la parité entre Histoire et Géographie et consacrer à l’Éducation civique le temps nécessaire au traitement intégral du programme » (document de travail de l’inspection générale d’Histoire-Géographie, page 4, point 2.1). On peut penser que cette recommandation restera d'actualité au cycle 4.
  

4. Le contenu

4.1. Un contenu défini par cycles

Le programme d'Enseignement moral et civique est un programme cyclique.
Il revient donc à chaque établissement de construire une progression des thèmes et des compétences au cours du cycle. Pour le cycle 3, cela requiert la mise en place d'une progression commune à tous les établissements (écoles, collège(s)) d'un même secteur. Concrètement, les professeurs du ou des collège(s) et les professeurs des écoles d'un même secteur devront se réunir afin de s'accorder sur cette progression. Il est à noter que certains collèges reçoivent des élèves en provenance d'écoles de plusieurs secteurs : comment organiser la concertation dans ce contexte ? Par ailleurs, le programme définitif de l'EMC n'a été publié qu'en juin 2015, alors qu'il entre en vigueur en septembre 2015 : les équipes ne peuvent pas commencer ce travail conséquent alors qu'une progression détaillée sur 3 ans devrait être prête avant la fin de cette année scolaire.

 

4.2. Un programme établi autour de 4 grands axes 

Les programmes des cycles 3 et 4 prévoient chacun un travail autour de 4 mêmes axes :
  • « La sensibilité : soi et les autres » (connaissance de soi, respect des différences, maîtrise des règles de la communication… en cycle 3 ; identité personnelle et légale, addictions… en cycle 4)
  • « Le droit et la règle : des principes pour vivre avec les autres » (droits et devoirs, discrimination, loi, institutions, justice…)
  • « Le jugement : penser par soi-même et avec les autres » (jugement critique face à l’information, intérêt personnel et intérêt général, laïcité, paix et guerres…)
  • « L’engagement : agir individuellement et collectivement » (solidarité, code de la route, journée de défense et de citoyenneté…).
 

4.3. Un enseignement interdisciplinaire

L’EMC doit être mis en œuvre dans un horaire dédié et dans des travaux interdisciplinaires, et repose sur une diversité des intervenants et des démarches (programme d’Enseignement moral et civique, points 6 et 8 des Principes Généraux, en Annexe).
En effet, le programme d’Enseignement moral et civique stipule que cette discipline est liée à tous les autres enseignements ainsi qu'à la vie scolaire (programme d’Enseignement moral et civique, point 6 des Principes Généraux, en Annexe).
 

Actuellement, l’Éducation civique est parfois « sacrifiée » afin de pouvoir terminer des programmes d’Histoire et de Géographie lourds. L’horaire dédié d’EMC et la multiplication des intervenants visent à empêcher cette situation.

Il est donc prévu que cet enseignement ne repose pas systématiquement sur le professeur d’Histoire-Géographie : tous les enseignants pourront participer à l'EMC dans le cadre de travaux interdisciplinaires.
Il a été décidé que l’horaire dédié d'Enseignement moral et civique serait systématiquement confié aux professeurs d’Histoire-Géographie pour l’année scolaire 2015-2016.
Le projet de programme prévoyait une formation (initiale, continue, ou via les technologies de l'information et de la communication) à destination des adultes chargés de l'EMC, notamment les professeurs principaux et les personnels d'éducation (page 18 du projet de programme). Le programme publié en juin 2015 n'évoque plus la formation. Pourtant, les exemples de pratiques en classe cités par le programme pour les cycles 3 et 4 convoquent par exemple le Français (expression littéraire de l'inégalité et de l'injustice), l'EPS (respect du corps entre filles et garçons), la Géographie et les SVT (les risques naturels), le professeur principal (travail sur le règlement intérieur), la vie scolaire (intervention du CPE au sujet de la médiation scolaire) (programme d’Enseignement moral et civique)...
 

4.4. Les démarches recommandées pour la mise en oeuvre du programme

Le programme définit l'Enseignement moral et civique comme une matière qui doit relier les savoirs, les valeurs et les pratiques.

Il insiste sur l’importance de l’expression orale et écrite, ainsi que sur la mémorisation.

5. De nombreuses incertitudes à quelques semaines de l'entrée en application de l'Enseignement moral et civique

Le programme d’Enseignement moral et civique ne semble pas encore fonctionnel alors qu'il doit entrer en application en septembre 2015 :
  • ce programme présente une organisation en colonnes qui regroupent des éléments nombreux, disparates et pas toujours liés entre eux (les éléments qui sont inscrits sur une même ligne ne sont pas liés) : il risque d’être difficile d’organiser une programmation cohérente sur un cycle de 3 ans.
  • les intitulés des 4 grands axes et certains sujets d’étude sont les mêmes en cycle 3 et en cycle 4 : il risque d’y avoir redondance.
  • le programme ayant été publié tardivement (25 juin 2015), il sera difficile pour les enseignants de construire une progression complète et cohérente avant la rentrée 2015, tant pour l'horaire dédié que pour l'horaire interdisciplinaire, d'autant plus que l'élaboration de cette progression nécessite des réunions entre enseignants de primaire et de collège pour le cycle 3, entre enseignants d'Histoire-Géographie de 5e, 4e et 3e pour le cycle 4, et entre enseignants de toutes disciplines pour tous les niveaux de collège. Il est pourtant nécessaire, dans le cadre de programmes de cycle, de répartir les sujets entre les différents niveaux de classe avant d'en commencer l'étude. Il est également à noter qu'en raison de la publication tardive du programme, les manuels scolaires ne sont pas finalisés.
  • l’EMC réclame la participation d’intervenants variés, mais qui sont-ils : des professeurs volontaires, désignés, de quelles disciplines ? les réserves citoyennes, un temps évoquées, qui devraient être formées de volontaires recensés dans chaque académie ? comment ces personnes, enseignantes ou non, seront-elles formées à cet enseignement qui aborde des sujets sensibles ? comment coordonner efficacement cet enseignement si les intervenants sont nombreux ? Une organisation trop complexe de l'EMC, une dilution de cet enseignement, risqueraient de nuire à cette matière elle-même.
  • les modalités de l'évaluation de l'EMC ont été éclaircies en juin : si le projet de programme stipulait que « L’évaluation fera l’objet d’une proposition ultérieure » (page 17), le programme publié le 25 juin 2015 précise que « Le caractère spécifique de l'enseignement moral et civique suppose la valorisation du travail en groupe ainsi que le recours à des  travaux interdisciplinaires ; cet enseignement fait l'objet d'une évaluation qui porte sur des connaissances et des compétences mises en œuvre dans des activités personnelles ou collectives et non sur le comportement de l'élève » (point 8 des Principes Généraux, en Annexe). 
  • malgré ces éclairages, on ignore comment l'EMC sera évalué au Diplôme National du Brevet : pourra-t-on l'évaluer selon les mêmes modalités que l'Education civique aujourd'hui, alors que l'on demande aux enseignants de changer leurs pratiques en classe ? sur quels contenus pourra-t-on évaluer les élèves, étant donné qu'il n'y a plus de "programme de 3e"  (puisqu'il revient désormais aux professeurs de déterminer les sujets qui sont étudiés à chaque niveau de classe ) ? comment préparer les élèves à une épreuve dont les modalités ne sont pas définies au début de l'année scolaire ?
  •  
Page créée le 3 juillet 2015.

Vos commentaires sont les bienvenus, merci de respecter notre charte :

Commentaires