Parents‎ > ‎

Dictée ou pas dictée?

Le 18 septembre 2015, la Ministre, Mme Najat Vallaud-Belkacem, annonçait dans les médias le retour de la « dictée quotidienne » pour le primaire, à partir du CP.

Le même jour le CSP (Conseil Supérieur des Programmes) présentait sa proposition de programmes du CP à la 3e[1]  dans lesquels ne figure aucune mention de cette « dictée quotidienne ». Dans les 375 pages du document, le mot « dictée » apparaît 5 fois dans les programmes de français (4 fois pour le cycle 2 ; 1 pour le cycle 3) mais il s’agit de « dictée à l’adulte ». Une seule fois est évoquée la « dictée à visée d'entrainement »[2] . D'après les programmes, la dictée quotidienne n'est donc pas obligatoire.

Selon Michel Lussault, qui préside le CSP : « la dictée, ça peut être 1mn , 1mn 30 en dehors du français ». Il cite l'exemple des Arts Plastiques : dicter la consigne « Tu prends un pot de peinture rouge et tu dessines une maison et ça c’est une dictée.»[3]

Le 30 septembre 2015 lors d'une conférence de presse, la Ministre a présenté les nouvelles épreuves du brevet pour l’année 2016-2017 parmi lesquelles figure une dictée[4].

Un syndicat[5], représenté au Conseil Supérieur de l'Éducation, a proposé d’ajouter de manière explicite dans les programmes de français du cycle 2 l'expression « la pratique quotidienne de la dictée ». Le ministère a refusé de l'intégrer au texte.

Sources :

[1] Projet de programmes pour les cycles 2, 3 et 4, site du ministère
[2] « La dictée à l’adulte » est le moyen de faire produire à l’élève un texte qu’il ne peut pas écrire seul et qu’il dicte à l’enseignant ; son objectif n’est pas la maitrise de l’orthographe contrairement à la « dictée à visée d’entraînement ».
[3] Nouveaux programmes scolaires: à quoi va ressembler la semaine type d’un élève de primaire?, BFMTV le 18/09/2015
[4] Présentation du brevet sur le site du Ministère, 30/09/2015
[5] Communiqué de presse du SNALC-FGAF du 7 octobre 2015

Page mise à jour le 23 octobre 2015.


Vos commentaires sont les bienvenus, merci de respecter notre charte :

Commentaires